L’ENSA organise une conférence sur « le rôle du Représentant Permanent auprès des Nations-Unies »

Le vendredi 17 juin 2022 à 16h30, l’Ecole Nationale Supérieure de l’Administration organise une conférence sous le thème « le rôle du Représentant Permanent auprès des Nations-Unies ».

Cette conférence est animée par le Professeur KAAMBI ROUBANI, Professeur universitaire à l’Université de Comores et lauréat de l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP Maroc).

Cette conférence s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de l’ENSA à l’international et sa volonté de donner un prolongement aux liens entre l’institution et ses anciens lauréats ayant eu un destin professionnel de premier plan à l’échelle nationale et internationale.

Ainsi, la conférence portera principalement sur le retour d’expériences de M. ROUBANI ayant un éminent et riche parcours : ancien Ministre de la Justice de la République des Comores, ancien ambassadeur aux Etats-Unis d’Amérique et auprès des Nations-Unies.

 Sont invités à cette activité scientifique plusieurs personnalités du monde diplomatique, hauts fonctionnaires, chercheurs et experts dans le domaine ainsi que les élèves fonctionnaires des différentes promotions de l’ENSA.

 

L’ENSA a organisé une conférence-débat sur « La fabrique des politiques publiques »

Le jeudi 12 mai 2022 à 17h, l’ENSA a organisé, dans le cadre des activités du Centre de Recherches et d’Analyse de l’Action et des Politiques Publiques (CRAAP) une conférence-débat sous le thème « la fabrique des politiques publiques : enjeux d’approches et de méthodes ».

Cette conférence introduite par Monsieur Rachid MELLIANI, Directeur Général de l’ENSA a été brillamment animé par le Professeur Philippe ZITTOUN, expert international des politiques publiques. En plus de son expertise et son statut de directeur de recherche en sciences politiques et politiques publiques, le conférencier est le Fondateur et Secrétaire Général de l’Association Internationale de Politiques Publiques (IPPA), qui organise les conférences internationales des politiques publiques (ICPP).

Ce qu’il est désormais convenu de nommer « la fabrique des politiques publiques » englobe la mise en place des politiques publiques, les mécanismes et stratégies d’acteurs qui interviennent dans le processus d’élaboration, les mécanismes politiques et les approches de réalisation de l’action publique. Au-delà de ces mécanismes et la mobilisation des champs disciplinaires que cela implique, le conférencier a axé son intervention sur la « fabrique politique » des politiques publiques, en expliquant davantage leur construction dans le cadre d’interactions et mobilisations stratégiques et pragmatiques.

Le débat a porté par la suite sur la place de la composante « politique » dans le processus de la fabrique des politiques publiques, ainsi que les déterminants du choix public de conversion, ou non, d’un problème en politique publique. La conférence a été ponctuée par des données empiriques sur l’exemple du gaz de schiste en France que l’auteur avait déjà abordé dans le cadre de son dernier ouvrage (l’Etat sous pression).

Ont assisté à cette activité scientifique plusieurs hauts fonctionnaires, chercheurs et experts dans le domaine ainsi que les élèves des différentes promotions de l’ENSA.

Cette conférence- débat a illustré, bel et bien, la nécessité de construire de réelles passerelles entre la sphère scientifique/universitaire (communauté du savoir) et la sphère institutionnelle/professionnelle (communauté du pouvoir).

M. Rachid MELIANI Directeur Général de l’ENSA et M. Philippe ZITTOUN, expert en politiques publiquesUne partie des participants à la conférence sur « La Fabrique des politiques publiques »

L’ENSA a organisé en partenariat avec le DCAF-Suisse un séminaire de formation sur « la communication de crise »

Le séminaire organisé les 11 et 12 mai 2022, au siège de l’ENSA, s’inscrit dans le prolongement des séminaires organisés entre les deux organismes susmentionnés, sur la communication de crise. Il a porté principalement sur le rôle des médias traditionnels, des exercices pratiques et des mises en situation concrètes filmées et débattues. D’imminents intervenants et experts internationaux ont animé ce séminaire notamment, Mme CECILE LAGOUTTE, Mme SOPHIE GOEMINNE et M. MICHAEL JONNIAUX.

Ont participé à ce séminaire plusieurs organismes et institutions publics du secteur de la Sécurité ainsi que différents départements ministériels.

Cette formation a suscité beaucoup d’intérêt auprès des participants qui ont exprimé une grande satisfaction quant à la qualité et la richesse des échanges.

Création d’un Centre d’Etudes Européennes à l’ENSA en partenariat avec l’INSP Jumelage léger UE-Maroc

Le mardi 26 avril 2022, l’École Nationale Supérieure de l’Administration (Maroc) a organisé, à son siège à Rabat, en partenariat avec l’Institut National du Service Public (ex ENA France), une journée d’études et d’information sur le projet d’appui à la création d’un Centre d’Etudes Européennes (C2E). 

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un jumelage léger UE-Maroc, qui vise à améliorer les conditions de coopération entre les administrations marocaines et européennes et favoriser ainsi le rapprochement des parties par la promotion de la formation sur les questions européennes.

Cette journée d’études a été présidé par M. Rachid MELLIANI, Directeur Général de l’ENSA et M. Frédéric GUTHMANN, Secrétaire Général de l’INSP.

En plus des directions de l’INSP et de l’ENSA, ont participé à cet évènement des représentants de la Délégation Européenne au Maroc, du corps diplomatique français, du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, du Ministère de l’Economie et des Finances, ainsi que de hauts fonctionnaires des différents départements ministériels, des enseignants chercheurs et les élèves de l’ENSA.

Cette journée a porté sur une présentation générale du projet et ses différents volets à savoir : l’internationalisation de l’offre de formation continue ; le renforcement de la recherche et l’ouverture de l’ENSA sur son environnement.

Ensuite, une conférence-débat de haut niveau s’est attelée sur les relations UE-Maroc, interpelant l’ensemble des experts et diplomates présents sur les enjeux de capitalisation et de consolidation des acquis de ce partenariat.

Les élèves de l’ENSA en visite d’études au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

Les élèves de la 4ème promotion de l’École Nationale Supérieure de l’Administration du Maroc se sont rendus le mercredi 20 avril 2022 au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire de Rabat. Le Conseil a pour mission principale la gestion de la carrière des magistrats et les critères y afférents.

Étaient à l’accueil des élèves de l’ENSA durant cette visite, Monsieur El Mustapha LEBZAR, Secrétaire Général du Conseil, Monsieur Mohammed Amine BENABDALLAH, membre du Conseil et Monsieur Ahmed SABIR, Directeur du Pôle budget et équipement.

Le Secrétaire général a exposé l’historique, le rôle et la composition du Conseil ainsi que les réalisations et les chantiers en cours. Il a également commenté les statistiques et les données chiffrées du Conseil.

Le débat étant ouvert, plusieurs questions soulevées par les élèves, ont interpellé l’indépendance du Conseil et les mécanismes de sa mise en place, l’évaluation des magistrats et l’ouverture du Conseil sur le public.

D’autres interrogations ont porté sur les procédures de désignation des membres du conseil.

La digitalisation était également au cœur du débat. Les représentants du Conseil ont affirmé qu’un effort louable a été déployé en matière de digitalisation des activités du domaine judiciaire.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de l’ENSA sur son environnement, stimulant le partenariat et la coopération avec les institutions et administrations nationales.

Les élèves de l’ENSA en visite au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

Les élèves de l’ENSA en visite au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

De gauche à droite : M. Mohammed Amine Benabdallah, Monsieur Elmustapha Lebzar, Monsieur Ahmed Sabir

 

 

 

Le Chef du gouvernement préside le conseil d’administration de l’École Nationale Supérieure de l’Administration

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a présidé, mercredi 31 mars 2021, le Conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure de l’administration (ENSA) qui a examiné le bilan des réalisations de l’École et ses perspectives d’actions.
Dans une son allocution de circonstance, le Chef du gouvernement a souhaité la bienvenue aux nouveaux membres du conseil et salué l’action qu’ont menée les membres sortants, relevant que cette réunion se tient dans des conditions exceptionnelles à cause de la pandémie du Covid-19, tout en mettant l’accent sur la nécessité de continuer à faire preuve de prudence face à la pandémie
M. El Otmani a rappelé que la création de l’ENSA coïncidait avec la dynamique des grandes réformes qu’a connues le Maroc ces dernières années, notamment en matière de réforme de l’administration.
« Le succès des chantiers d’envergure et des politiques publiques, dont la réforme profonde du secteur public ou la correction des dysfonctionnements structurels des établissements et entreprises publics, est tributaire de la préparation d’élites en mesure de s’approprier une nouvelle génération de grands projets de réformes prônés par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, dans Son discours à l’occasion du 20e anniversaire de Son ascension au Trône de Ses glorieux ancêtres, le 29 juillet 2019 », a dit M. El Otmani.
Il a mis l’accent, dans ce sens, sur le rôle central et singulier de cette École et sa contribution à la formation des élites et des compétences capables d’accompagner et de faire le suivi de cette nouvelle génération de chantiers de développement.
M. El Otmani a appelé les administrations, établissements et entreprises publics ainsi que les collectivités territoriales à tirer profit de la formation pointue des lauréats de l’ENSA en vue de contribuer au pilotage des importants projets de développement mais également de permettre aux ressources humaines de bénéficier d’une formation de base et continue de l’École.
Le Chef du gouvernement s’est félicité du bilan de l’École et de la qualité de la mise en oeuvreœuvre de son plan d’action pluriannuel approuvé par le CAconseil d’administration, depuis quatre ans, soulignant que l’ENSA a également recouvré sa place au niveau international à travers son élection aux organes exécutifs d’institutions internationales oeuvrantœuvrant dans son champ de spécialité.
À cet égard, M. El Otmani a félicité le Directeur général de l’ENSA pour son élection président du premier réseau des écoles nationales d’administration d’Afrique (RENA-Afrique), créé à l’initiative de l’École.
Il a appelé l’administration de l’École à élaborer une stratégie basée sur une ingénierie pédagogique moderne selon une approche claire et innovante et en interaction continue entre l’école et son environnement, afin de promouvoir la fonction publique supérieure et de former des cadres capables de mettre en oeuvreœuvre et de suivre les divers chantiers et stratégies sectoriels, y compris les chantiers de la déconcentration administrative et de la régionalisation avancée, d’enrichir la recherche appliquée et de contribuer au débat public autour des diverses questions de l’heured’actualité.
A cette occasion, M. El Otmani a invité l’ensemble des départements gouvernementaux, administrations et établissements publics à œuvrer à soutenir les capacités de l’École et renforcer ses leviers institutionnels, juridiques et exécutifs et l’aider à atteindre ses objectifs stratégiques en matière de recherche et de formation.
Il a également rendu hommage aux professeurs, aux fonctionnaires et au Directeur général de l’ENSA, ainsi qu’aux membres de son CAconseil d’administration, les appelant à intensifier les leurs efforts pour faire de l’Ecole un levier fort de modernisation de l’administration marocaine.
A cette occasion, les membres du conseil ont suivi un exposé du Directeur général de l’Ecole sur le bilan des activités de l’ENSA durant la période 2018-2020, les orientations générales de son système de formation et de recherche et son plan d’action (2021-2023).
Après discussions, le Conseil a notamment approuvé les orientations générales du système de formation et de recherche, la stratégie et le plan d’action de l’école pour la période 2021-2023, son budget pour l’année 2021, ses comptes ainsi qu’un ensemble de décisions et de recommandations qui concernent la gestion de l’ENSA.
Ont pris part à cette réunion notamment, le Secrétaire général du gouvernement, le Ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifiqueministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des représentants des départements ministériels membres du CA conseil d’administration ainsi que les autres membres du conseil.

L’ENSA organise avec l’appui de Harvard Kennedy School un programme de formation sur l’évaluation des politiques publiques.

Des professeurs de la prestigieuse Université américaine forment des enseignants, des hauts fonctionnaires et des cadres supérieurs sur les nouvelles approches de l’évaluation

L’Ecole Nationale Supérieure d’Administration, organise, avec l’appui de Harvard Kennedy School, un programme de formation au profit d’enseignants, de hauts fonctionnaires, et de cadres supérieurs sur les nouvelles approches de l’évaluation des politiques publiques.

C’est un programme qui intervient dans le cadre de « l’initiative d’appui à l’évaluation du marché de l’emploi », inscrite dans l’ambitieux programme Millenium Challenge (compact 2) porté par MCA Maroc. Il est à signaler que l’ENSA est partenaire de Harvard KSG et de la prestigieuse institution MIT dans la réalisation de cette initiative.

L’objectif du programme étant de créer une dynamique positive pour faire aboutir le projet BCURE au sein de l’ENSA. Le programme BCURE, ou encore « Building Capacity to use Research Evidence » de Harvard a pour objectif de promouvoir l’utilisation des données et des enseignements de la recherche basés sur la preuve dans la prise de décision.

Le projet engagé par l’ENSA, avec l’appui de Harvard KSG, l’institution référence à l’échelle mondiale, est d’autant plus importante que le renouveau du modèle de développement et l’émergence d’une nouvelle génération de politiques publiques, appellent une appréciation aussi exacte que possible des effets et des impacts des actions de développement engagées par l’Etat. C’est là où réside l’importance de l’évaluation en tant que composante fondamentale de la bonne gouvernance.

Le programme est organisé en deux temps : Une première partie, qui porte sur la formation des formateurs (TOT), suivie d’une seconde partie de déploiement des modules BCURE au sein de l’ENSA.

La première partie de ce programme de formation, lancée le 8 mars 2021 au siège de l’ENSA, est encadré par d’éminents professeurs de Harvard Kennedy Scool, à savoir Janina Matuszeski, Dan Levy, Charlotte Tuminelli et Amelia Knudso, avec comme ambition de former un vivier de 23 personnes, composé d’enseignants, de cadres supérieurs et de hauts fonctionnaires du ministère de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’Administration, du Ministère de l’Intérieur, de l’ONDH, du Conseil de la Concurrence, de l’instance nationale de l’évaluation du système de l’éducation et de la formation, …en plus de magistrats et d’inspecteurs des finances.
La 2ème partie de ce partenariat porte sur l’implémentation des modules BCURE dans les curricula de l’ENSA et leur intégration dans la palette des formations (initiale et continue) assurées par l’Ecole, notamment pour accompagner le déploiement du nouveau modèle de développement.

Par ailleurs, il reste à préciser que l’ENSA ambitionne déjà, et depuis plus de 3 ans, de contribuer largement au renforcement des compétences en la matière, en créant un véritable foyer d’excellence sur l’évaluation et l’analyse des politiques publiques. En plus ces initiatives de partenariat, l’ENSA met en place un master spécialisé sur l’Analyse et l’évaluation des politiques publiques, qui permettra aux bénéficiaires de développer des connaissances de pointe en matière de suivi-évaluation, de comprendre ses principes et ses enjeux et d’acquérir des compétences et un savoir-faire pratique en matière de planification et de conduite des évaluations et leur analyse.

Le positionnement stratégique de l’ENSA sur l’évaluation des PP a pour objectifs :

  • Développer un langage commun et une compréhension partagée des concepts et terminologies en EPP,
  • Contribuer au développement d’un réseau national de compétences rompu aux métrologies et techniques d’EPP.
  • Contribuer à la promotion de la culture d’évaluation et au renforcement du sens de redevabilité (accountability).
  • Maîtriser les articulations entre conception des politiques publiques et suivi-évaluation.
  • Saisir les enjeux de la conception et de la mise en œuvre d’un plan d’évaluation.
  • Maîtriser les normes, l’éthique et outils les plus utilisés en évaluation
  • S’initier aux approches d’analyse des politiques publiques (approches discursives, approches sociologiques, approches des paradigmes, …)